Communiqué commun de l'AEPN, de l'ASFNE, de l'ICE et de l'ADAS

    Association des Ecologistes Pour le Nucléaire (AEPN)
    Association Fessenheim, notre Énergie (ASFNE)
    Association « Initiatives pour le Climat et l’Energie » (ICE)
    Association de Défense des Actionnaires Salariés d’EDF (ADAS)

    Communiqué commun aux quatre associations au sujet de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim

    Les quatre associations soulignent une grave erreur de dimension historique : la fermeture prématurée de la centrale nucléaire de Fessenheim constitue une faute stratégique, écologique, économique, climatique et nuit à l’indépendance énergétique de la France.

    Depuis plusieurs années, cette centrale est distinguée régulièrement par l’Autorité de Sûreté Nucléaire pour sa sûreté d’exploitation. De même, ses performances de production sont régulières et génèrent de l’ordre de 500 millions d’€ par an. Socialement, ses impôts et taxes contribuent au développement économique du territoire rural. Elle assure également l’équivalent plein temps de 2 500 emplois de techniciens de bon niveau, et accueille une cinquantaine de jeunes en formation par alternance, parmi lesquels figure l’essentiel de ses recrutements.

    Avec son électricité non-carbonée, elle évite le rejet de 10 millions de tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère. Les deux réacteurs de Fessenheim sont les jumeaux des tranches américaines de Beaver-Valley qui viennent d’être autorisées à fonctionner jusqu’à 60 ans par la NRC (Nuclear Regulatory Commission) aux Etats-Unis.

    Requête au Conseil d’Etat en cours

    C’est une énorme gabegie de détruire prématurément ces deux unités de production performantes, placées stratégiquement au centre de 7 pays européens.

    La situation, aggravée de non-respect de règles administratives du décret n°2020-129 du 18 février 2020, ont conduit les quatre associations à déposer une requête et un mémoire en réplique, au secrétariat du contentieux du Conseil d’Etat, les 29 mai et 18 juin derniers.

    Elles ont demandé au Juge des Référés, d’ordonner la suspension de l’exécution du décret n°2020-129 portant abrogation de l’autorisation d’exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim, jusqu’à ce que le Conseil d’Etat ait statué au fond concernant la requête en annulation formée par ces associations contre le décret.

    Le 19 juin, les quatre associations prennent acte de la décision du Juge des Référés du Conseil d’Etat qui a reconnu leur intérêt à agir mais rejeté leur requête de demande de suspension du décret.

    Les quatre associations poursuivent donc, avec détermination, le combat juridique en préparant maintenant leurs arguments sur le fond de l’affaire.

    En résumé :

    La fermeture prématurée en 2020 de la centrale nucléaire de Fessenheim est de dimension historique :

    • une grave erreur industrielle (contraire à la loi Florange qui interdit de fermer une usine rentable en état de poursuivre son exploitation),
    • une erreur stratégique (fragilisation de notre indépendance énergétique, manque de vision et d’anticipation du développement de la mobilité électrique et des objets connectés),
    • un gigantesque gaspillage économique dont la France pourrait se passer en pleine crise économique (20 milliards d’euros jetés par la fenêtre et aggravation du déséquilibre de la balance commerciale),
    • une erreur écologique qui augmentera de 10 millions de tonnes chaque année les émissions de CO2 en France, aggravant la situation climatique de notre Planète,
    • une erreur technique, la production nucléaire est pilotable selon les variations de la demande ou des aléas du système électrique en France comme en Europe. Une énergie intermittente et aléatoire (vent, lumière solaire…) ne peut en aucun cas remplacer une énergie pilotable.
    • une erreur politique qui se paiera tôt ou tard dans les urnes, les Français comprendront vite qu’ils ont été bernés. Sans doute le comprendront-ils encore mieux lorsque, dès l’année prochaine, le prix de l’électricité augmentera et aussi …lorsque surviendront les prochaines coupures d’électricité.

    Le programme nucléaire français, dont Fessenheim est devenu un symbole, est une remarquable réussite industrielle française, jusqu’à présent admirée et respectée dans le monde entier.

    Prudence ! La Science s'égare toujours lorsqu'elle s'appuie sur un fond idéologique ou utopique...

    logos de l'AEPN, de l'ASFNE, de l'ICE et de l'ADAS

    Télécharger le communiqué commun sur la fermeture du site de Fessenheim

    Visiter le site de l'association "Voix du nucléaire" :

    logo Voix du nucléaire
    © 2018 - ARCICEN